dimanche 1 mars 2015

La revenante (Partie 1)



Une brise hivernale souffle doucement, faisant voler les petits sachets en papier jetés ici et là. Elle frissonne, sentant le froid pénétré au plus profond de son être. Elle ne porte que des vêtements légers en ce mois de décembre, froid et pluvieux. Elle a oublié de prendre son manteau en quittant son studio meublé. Ce maudit studio meublé qui est venu remplacer son beau manoir. Elle sourit avec amertume. En quoi pourrait être utile un manteau pour quelqu’un qui a décidé de finir avec la vie ? Dans quelques instants, elle sera froide pour l’éternité.



Elle regarde autour d’elle. Elle est debout sur le bord du toit d’un bâtiment de six étages. Elle a choisi un des quartiers les plus pauvres et les plus sordides de la ville pour quitter ce monde. Elle a traversé toute la ville pour venir ici. Elle ne veut croiser personne de sa connaissance, qui risque de gâcher ses plans. Ses plans de suicide.
Elle inspire une grande bouffée d’air et regarde autour d’elle. Depuis les fenêtres illuminées, elle espionne les vies de dizaines de familles. Dans la majorité des appartements, elle voit plusieurs gosses et pas de sapin. C’est absurde. Elle sait déjà que les pauvres ne peuvent pas s’offrir un sapin pour Noel.
Les pauvres. Ces gens qu’elle ne voyait qu’à la télé ou mendiant dans la rue quand elle allait faire du shopping. Ces pauvres qu’elle a toujours méprisait parce qu’elle trouvait qu’ils ne font pas assez pour améliorer leur situation. Ces pauvres auxquels elle appartient maintenant, après avoir tout perdu.
Elle sourit avec amertume. A trente cinq ans, elle a atteint le sommet de sa gloire. Avec un compte bancaire à plusieurs zéros, elle s’est crue invincible et a commencé à prendre des risques démesurés. Elle voulait grandir encore plus, beaucoup plus et vite. Elle a fait trop confiance à son intelligence et à son flair et n’a pas hésité à placer tout son argent et de le perdre d’un seul coup.
Au souvenir de ce que lui est arrivé, des larmes lui ont montées aux yeux. Ridicule. Voilà qu’elle commence à pleurnicher maintenant, elle qui n’a plus pleuré depuis l’âge de huit ou neuf ans.
Elle avance d’un pas et frissonne en regardant en bas. Va-t-il être douloureux ? Va-t-elle souffrir ? La mort sera-t-elle immédiate ?
Tout en tremblant, elle avance un pied dans le vide. Voilà, la moitié du travail est faite. Elle ne lui reste que se pencher en avant et se laisser aspirer par la gravité et finir avec ce cauchemar dans lequel elle vit depuis plusieurs mois.

(A suivre...)

La revenante (Partie 2)
Mes livres sur Babelio.com

Popular Posts

Les Histoires de N. Fourni par Blogger.

Google+ Followers

Suivez-N